Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

14/03/2016 Informations professionnelles

Une vaste enquête nationale périnatale est lancée aujourd’hui sur plus de 16 000 naissances

Le ministère des Affaires sociales et de la santé, en lien avec l’INSERM et l’InVS, mène à partir d’aujourd’hui jusqu’à dimanche inclus une grande enquête périnatale, auprès des mères venant d’accoucher. Cette enquête a été annoncée par la Ministre à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes. « Avec 800 000 femmes qui accouchent chaque année en France, les pratiques médicales autour de la naissance représentent un enjeu majeur de santé publique « .

Elle portera sur l’ensemble des naissances de cette semaine, dans toutes les maternités et les maisons de naissance, en métropole et dans les départements et régions d’Outre-mer (Drom). Son objectif est de mieux connaître l’état de santé des femmes et de leurs nouveau-nés, évaluer la qualité de la prise en charge et mesurer les facteurs de risque périnatal.

Afin d’améliorer les actions et d’orienter les politiques de prévention, depuis 1995, des enquêtes nationales périnatales sont en effet régulièrement mises en place. L’enquête de 2016 s’intéresse plus particulièrement aux femmes en situation de précarité et à la prévention des facteurs de risque pendant la grossesse. Elle se penchera aussi sur les grossesses à bas risque et sur la prise en compte des souhaits des femmes quant au déroulement de leur accouchement.

Plus de 16 0000 naissances sont attendues sur cette période. Pour faciliter la mise en œuvre du dispositif, certains établissements, les plus grands, ont pu débuter la collecte d’informations dès le 7 mars. L’organisation de cette enquête est gérée dans chaque département par le service de protection maternelle et infantile (PMI) ou le réseau de santé en périnatalité.

Pour chaque naissance, une sage-femme recueillera des données à partir du dossier médical et d’un entretien proposé à la mère après son accouchement. « Ces enquêtes nationales périnatales représentent une source majeure d’informations pour améliorer les mesures de santé publique. Leur succès repose sur la mobilisation des professionnels de santé, en particulier dans les maternités, et la participation des femmes qui viennent accoucher « , explique le ministère.

Les premiers résultats de cette enquête seront diffusés par la Drees et l’Inserm dans le courant de l’année 2017.

Pour plus de détails sur l’enquête, consultez le site EPOPé de l’Inserm.