Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

09/12/2016 12 Propositions

Proposition n°3

Instaurer une consultation dédiée à la santé sexuelle et à la prévention des addictions chez les adolescentes

La loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (HPST) du 21 juillet 2009 a élargi les compétences des sages-femmes pour les autoriser, d’une part à réaliser des consultations de contraception et à assurer un suivi gynécologique de prévention, d’autre part, à prescrire la contraception locale et hormonale à tous les âges de la vie.

Acteurs majeurs de la prévention, les sages-femmes interviennent dans la prise en charge des addictions auprès des femmes (tabac, alcool, etc.) ; certaines ont notamment suivi des formations universitaires et diplômantes en matière de tabacologie et assurent la prise en charge de ces consultations dans la plupart des maternités.

Aussi, les instances de la profession de sage-femme soutiennent la mise en place d’une consultation pour tous les jeunes dès l’âge de 16 ans. Elle pourrait être effectuée par une sage-femme ou un médecin auprès de la jeune fille. Cette consultation serait axée sur l’éducation à la sexualité et à la vie affective, à l’information à la contraception, associée à la prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) et des conduites addictives.

Véritable objectif de santé publique, cette mesure, qui a déjà reçu le soutien de plusieurs parlementaires et institutions publiques de santé, doit contribuer à renforcer l’éducation et l’information des jeunes sur les pratiques à risque.

Lors de cette consultation, les sages-femmes pourraient intervenir dans des actions d’éducation et de prévention auprès des jeunes pour leur faciliter l’accès aux informations sur la santé génésique, la santé sexuelle et affective, et ainsi améliorer la prévention des IST et la prise en charge d’une contraception adaptée.

Consultez et téléchargez les propositions du Conseil national de l’Ordre des sages-femmes.