Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

08/12/2016 12 Propositions

Proposition n°2

Faire de la sage-femme l'acteur médical de premier recours auprès des femmes en bonne santé

La France compte aujourd’hui 22 300 sages-femmes en activité, un métier classé dans le Code de la santé publique parmi les professions médicales, au même titre que les médecins et chirurgiens-dentistes. Dotées d’un pouvoir de diagnostic et d’un droit de prescription, les sages-femmes sont les spécialistes de la physiologie.

Chaque année, 22 300 sages-femmes participent au suivi de 28 millions de femmes âgées de 15 ans et plus, et de 800 000 nouveau-nés.

Exerçant leurs nombreuses compétences médicales auprès des femmes et des nouveau-nés, les sages-femmes ont donc vocation à être des acteurs médicaux reconnus de premier recours auprès des femmes en bonne santé.

Le premier recours doit permettre aux sages-femmes d’exercer et d’assurer, dans leur champ de compétences, le suivi médical des patientes tout au long de leur vie et de les orienter directement vers un professionnel de santé sans passer par le médecin traitant, tout en permettant la prise en charge à 100 % des soins par l’Assurance maladie.

L’orientation directe de la patiente par une sage-femme vers un professionnel de santé vise ainsi à fluidifier le parcours de soins des femmes. L’objectif est de faciliter le suivi et la prise en charge des femmes en coordonnant l’action des professionnels de santé et en contribuant à la réduction des dépenses publiques de santé.

Par ailleurs, les sages-femmes exercent un rôle majeur dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Dans le cadre d’une grossesse, ces violences sont souvent exacerbées ; les sages-femmes constituent ainsi les professionnels de santé idoines pour les détecter et orienter la patiente vers des structures de prise en charge adaptées.

Consultez et téléchargez les propositions du Conseil national de l’Ordre des sages-femmes.