Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

Suivi gynécologique et contraception

Depuis la loi HSPT du 21 juillet 2009, les sages-femmes peuvent assurer des consultations en matière de gynécologie préventive et de contraception auprès des femmes en bonne santé tout au long de leur vie.

La sage-femme peut pratiquer en toute autonomie l’ensemble des actes cliniques et techniques nécessaires au suivi et la surveillance des situations non pathologiques et au dépistage de situation pathologique.

Ainsi, la sage-femme peut réaliser un frottis cervico-vaginal de dépistage et prescrire tous les examens complémentaires utiles au bon suivi de la patiente (dépistage IST, bilan biologique).

La sage-femme peut proposer à sa patiente différentes méthodes contraceptives et peut prescrire l’ensemble des moyens contraceptifs, à savoir :
– les contraceptifs locaux et hormonaux,
– les contraceptifs intra utérins, les diaphragmes et les capes,
– les contraceptifs d’urgence.

Elle peut effectuer :
– la pose, la surveillance et le retrait du diaphragme ou de la cape,
– l’insertion, la surveillance et le retrait de contraceptifs intra-utérins,
– la pose et le retrait de l’implant.

La sage-femme peut prescrire, délivrer et administrer des contraceptifs auprès de patientes mineures en dehors de tout recueil obligatoire, au préalable, du consentement des titulaires de l’autorité parentale.

La sage-femme peut pratiquer des échographies gynécologiques. En cas de pathologie, la sage-femme sera tenue d’adresser la patiente à un médecin.

En cas de pathologie, la sage-femme sera tenue d’adresser la patiente à un médecin.

implanon
adolescente consultation psychologue
Woman in doctor's office frowning
Contraception
Différentes contraceptions