Ségur de la santé : quelle place pour les sages-femmes ?

Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

28/05/2020 Informations professionnelles

Ségur de la santé : quelle place pour les sages-femmes ?

Le 25 mai, le gouvernement a lancé le « Ségur de la santé », ouvrant un mois de concertation, jusqu’à la fin du mois de juin, avec les acteurs du système de santé :
• Des concertations nationales à travers un Comité Ségur national et un groupe Ségur national spécifique autour des carrières et des rémunérations, dès le 26 mai ;
• Des retours d’expérience dans les territoires à partir du 29 mai.
• Une consultation en ligne via un espace d’expression dématérialisé ouvert début juin.

Dans la lignée des orientations fixées par le Président de la République, les concertations du Ségur de la Santé reposeront sur quatre piliers :
• Pilier n°1 : Transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent ;
• Pilier n°2 : Définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins ;
• Pilier n°3 : Simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes ;
• Pilier n°4 : Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers.

Les conclusions du Ségur de la Santé sont attendues pour la mi-juillet.

Le Ségur de la santé et la profession de sage-femme

Plusieurs instances de sages-femmes étaient présentes lors du lancement du Ségur de la santé : le Conseil national de l’Ordre des sages-femmes ; les deux syndicats professionnels (ONSSF et UNSSF) ; le Conseil national professionnel des sages-femmes (CNP-SF) ; la Conférence nationale des enseignants en maïeutique (CNEMa)et l’Association nationale des étudiants sages-femmes (ANESF).
Dans le cadre du Ségur de la santé, le Conseil national transmettra aux pouvoirs publics une contribution qui sera axée sur la revalorisation de la profession de sage-femme, sur les politiques relatives à la santé génésique des femmes mais également sur la gouvernance du système de santé.
Pour ce faire, le Conseil national lancera dans les prochains jours une grande enquête auprès de la profession qui permettra de tirer un bilan de la crise du COVID-19 et de déterminer les attentes des sages-femmes afin que nous construisions ensemble des propositions ambitieuses pour la profession et la santé des femmes, des familles. Nous savons compter sur votre participation à cette prochaine enquête et nous vous en remercions d’ores et déjà.