Ségur de la santé : l’Ordre des sages-femmes lance une consultation auprès de la profession

Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

01/06/2020 Communiqués de presse

Ségur de la santé : l’Ordre des sages-femmes lance une consultation auprès de la profession

Dans le cadre de Ségur de la santé, le Conseil national de l’Ordre des sages-femmes (CNOSF) lance une consultation inédite auprès de la profession de sage-femme. Des enquêtes lancées auprès des instances ordinales et de toutes les sages-femmes aboutiront à la création d’une plateforme participative avec un objectif : la réalisation d’une contribution reflétant les attentes et les ambitions de la profession.

Le 1er juin, le CNOSF a adressé aux 25.000 sages-femmes inscrites au tableau de l’Ordre un questionnaire portant sur la crise du COVID-19, mais également sur leur exercice, leurs attentes ou encore leur vision du système de santé.

Dès le 30 mai, un questionnaire a par ailleurs été adressé à plus de 700 élus ordinaux afin de recueillir le témoignage de ces acteurs de terrain sur la crise du COVID, leur perception de la profession, des politiques de santé et de la gouvernance. Ce premier tour de table donnera lieu à 5 webinaires au cours desquels un premier bilan sera fait et des axes de travail dessinés.
Toutes les instances représentatives de la profession de sage-femme seront également concertées afin que chacune d’entre elles puisse apporter son expertise.

Les résultats de ces premiers travaux aboutiront à la création d’une plateforme participative où les sages-femmes pourront à nouveau s’exprimer.

Selon Anne-Marie Curat, présidente du Conseil national de l’Ordre des sages-femmes : « Nous souhaitons savoir comment notre profession a vécu la crise du COVID-19 – dont des enseignements doivent être tirés -mais également quelles sont ses attentes à l’aune des modifications promises par le Ségur de la santé. Nous espérons que les politiques relatives à la santé des femmes et à la périnatalité, dont les sages-femmes sont au cœur, ne seront pas négligées. »

Le CNOSF est convaincu que cet exercice de démocratie participative aboutira à une contribution riche et ambitieuse et porte de grands espoirs sur sa prise en compte par les pouvoirs publics.