Ségur de la santé

Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

02/07/2020 Communiqués de presse

Ségur de la santé : contribution du CNOSF

Dans le cadre du Ségur de la santé, le Conseil national de l’Ordre de sages-femmes a lancé une grande consultation de la profession en deux étapes afin de de restituer les attentes, les ambitions et les espoirs de celle-ci. La mobilisation des sages-femmes, qui ont massivement participé (plus de 10600 pour la première phase et plus de 4000 pour la seconde pour environ 23000 sages-femmes actives), a permis de dessiner une contribution axée sur une meilleure prise en compte de la santé des femmes et de la périnatalité.

La démarche participative initiée par l’Ordre a abouti à la formulation de 20 propositions structurées autour de 4 axes :

Renouveler la périnatalité avec un accompagnement à la naissance personnalisé, coordonné et centré sur la femme
Le bilan contrasté de la périnatalité en France, les attentes des usagers ou encore le mal-être des sages-femmes sont autant de signaux qui doivent inciter les pouvoirs publics à repenser rapidement le modèle actuel. Pour ce faire, l’Ordre propose notamment un renforcement des effectifs de sages-femmes, un meilleur lien ville-hôpital à travers la création de véritables parcours coordonnés pour les femmes enceintes ou encore la généralisation des maisons de naissance.

Faire de la sage-femme la professionnelle incontournable de la santé génésique

Les carences entourant les politiques de santé des femmes peuvent trouver des solutions avec les sages-femmes, compétentes depuis plus de 10 ans pour assurer le suivi gynécologique des femmes en bonne santé. Afin de renforcer leur rôle, le Conseil national propose d’élargir la liste des médicaments qu’elles peuvent prescrire afin de mettre en cohérence leur pratique et les besoins de leurs patientes, de créer une consultation sexuelle longue pour tous les adolescents ou encore de permettre aux sages-femmes de pratiquer les IVG instrumentales, un engagement fort pour le respect de ce droit encore trop souvent menacé.

Améliorer le déroulement des carrières et la rémunération des sages-femmes

Malgré leur rôle incontournable dans les politiques de santé, les sages-femmes sont trop souvent invisibles : leurs compétences, leurs responsabilités et leurs spécificités ne sont pas prises en compte. Afin de résoudre cette problématique majeure qui pèse lourdement sur l’ensemble de la profession, l’Ordre propose notamment de renouveler leur statut au sein de la fonction publique, de renforcer la présence des sages-femmes dans les instances de gouvernance et de démocratie sanitaire ou encore de revaloriser les rémunérations pour l’ensemble des modes d’exercice.

Simplifier l’exercice des sages-femmes
Qu’elles exercent en ville ou à l’hôpital, les sages-femmes sont aujourd’hui confrontées à des problématiques pénalisantes pour leurs patientes, qui seraient pourtant simples à résoudre. Ainsi, le CNOSF propose de diminuer la charge informatique des professionnels de santé, de pérenniser le remboursement des actes de télémédecine réalisés par les sages-femmes et d’autoriser la sage-femme à prolonger les arrêts de travail.

Ces propositions, dont certaines sont simples à décliner, permettraient de fonder un modèle renouvelé et répondraient à l’ambition qui anime l’Ordre et les sages-femmes : garantir les droits et la santé des femmes de notre pays.

CONTRIBUTION CNOSF SEGUR (application/pdf)