Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

11/02/2019 Informations professionnelles

Daktarin 2% : rappel des conditions de prescription

Le laboratoire Jannsen, qui commercialise la spécialité Daktarin 2% gel buccal, souhaite rappeler aux sages-femmes les conditions de prescription ainsi que les modalités de bon usage de celle-ci.

DAKTARIN 2%, gel buccal ne doit pas être utilisé chez le nourrisson âgé de moins de 4 mois ou chez des patients pour qui le réflexe de déglutition n’est pas encore suffisamment développé en raison du risque de suffocation.

En cas d’utilisation du DAKTARIN 2%, gel buccal chez les nourrissons et les jeunes enfants âgés de 4 à 24 mois, le produit doit être administré avec précaution.

– Il est important de s’assurer que le réflexe de déglutition, en particulier chez les nourrissons âgés de 4 à 6 mois. Il faut agir avec prudence pour s’assurer que le gel n’obstrue pas la gorge (le gel ne doit donc pas être appliqué au fond de la gorge) en raison du risque de suffocation.

– La limite d’âge minimum pour l’administration du produit doit être augmentée à 5-6 mois pour les nourrissons nés prématurés ou les nourrissons présentant un retard de développement neuromusculaire.

– Chaque dose doit être divisée en petites portions et appliquée dans la bouche avec un doigt propre. Observer le patient pour détecter une éventuelle suffocation.

– Le gel ne doit pas être appliqué sur le mamelon d’une femme allaitant en raison du risque d’étouffement du nourrisson.

Pour toute information complémentaire sur ce médicament, vous pouvez vous référer au résumé des caractéristiques du produit en (RCP) de DAKTARIN 2%, gel buccal en vigueur disponible sur http://ansm.sante.fr ou http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/.

Déclaration des effets indésirables
Déclarez immédiatement tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament auprès de votre Centre Régional de Pharmacovigilance ou sur www.signalement-sante.gouv.fr.

Vous pouvez signaler toute erreur médicamenteuse n’ayant pas entraîné d’effet indésirable, ou tout risque d’erreur, auprès du Guichet Erreurs Médicamenteuses de l’ANSM : erreur.medicamenteuse@ansm.sante.fr.