Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

26/01/2016 Informations professionnelles

Cancer : Semaine d’information et de despistage du cancer du col de l’utérus

Pour la 10 ème année consécutive, du 24 janvier au 30 janvier 2016 aura lieu la 10ème semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l’utérus. Cette semaine est l’occasion de s’informer sur son dépistage et sa prévention. Les sages-femmes sont des acteurs essentiels du dépistage par notamment la réalisation de frottis cervico-vaginal de dépistage qu’elles peuvent effectuer depuis la réforme de 2009.

Dans le cadre de la 10ème semaine du cancer du col de l’utérus, l’INCA (Institut National du Cancer) lance une importante campagne de communication pour informer et communiquer sur la prévention et le dépistage de ce cancer qui tue chaque année 1100 femmes.
A l’occasion de cette campagne, l’INCA rappelle que 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus sont détectés chaque année en France. Depuis 35 ans, 2 fois moins de femmes sont touchées par ce cancer, notamment grâce au frottis. Mais l’institut tient à alerter sur des chiffres inquiétants : 90% de ces cancers pourraient être évités par un dépistage régulier par frottis alors que 40% des femmes en France ne font pas de frottis régulièrement. Le cancer du col du l’utérus est par ailleurs l’un des seuls pour lequel le pronostic se dégrade en France, avec un taux de survie à 5 ans après le diagnostic en diminution (68% en 1989/91 à 64% en 2001/2004).Et des lésions pré cancéreuses identifiées chaque année chez plus de 31 000 femmes.
L’INCA alerte plus particulièrement sur la problématique du dépistage chez les 25/30 ans et les 45/65ans. Chez ces dernières, on note qu’après 55 ans, une femme sur deux ne fait pas de frottis, contre une femme sur trois avant cet âge.

Le lancement d’une campagne d’information par L’Institut national du cancer (Inca) sur le dépistage du cancer du col de l’utérus.

    o L’enjeu principal de la campagne est de rappeler que la meilleure solution pour détecteur le cancer du col de l’utérus est d’effectuer un frottis tous les 3 ans.
    o Et de rappeler que les populations qui se font le moins dépister sont majoritairement des femmes de plus de 50 ans, celles en situation économique et/ou sociale défavorable et les femmes en situation irrégulière en France, les femmes roms et les homosexuelles.

Dans le cadre de cette semaine de sensibilisation l’INCA a établis plusieurs recommandations afin d’améliorer le dépistage du cancer du col de l’utérus :

    o L’agence recommande « à horizon court » (2015-17) de généraliser les courriers d’invitation/relance en direction des femmes non participantes au dépistage s’accompagnant pour les femmes invitées d’une prise en charge à 100% des actes de dépistage, une exonération des franchises médicales et une limitation des dépassements d’honoraires.
    o Elle préconise aussi de prévoir l’évaluation de l’envoi de kits d’autoprélèvement vaginal HPV à la relance.

Plusieurs outils d’information (affichettes, dépliants, cartes postales…) sont disponibles sur le site de l’INCA ici et en pièce jointe de l’article.